Pierre Mac Orlan, écrits sur la photographie

Pierre Mac Orlan, écrits sur la photographie

Résumé

Pierre Mac Orlan, l'auteur du célèbre Quai des brumes, est, sans conteste, au XXe siècle, l'écrivain français qui a consacré le plus de pages à la photographie. Or si l'on en croit les histoires de la photographie, il n'existerait pas en France, pour la période de l'entre-deux guerres, de grande figure intellectuelle qui ait contribué à la reconnaissance esthétique de la photographie, comme ont pu le faire László Moholy-Nagy ou Walter Benjamin en Allemagne. Dans les années 1920 et 1930, Mac Orlan a pourtant écrit près d'une vingtaine de textes sur la photographie : articles, recensions de publications, préfaces. Tout ce que le Paris de cette époque compte de photographes importants éveille alors sa curiosité : Eugène Atget, Brassaï, Man Ray, Claude Cahun, Germaine Krull, André Kestész... Il faut ajouter à cela les quelques textes écrits après-guerre sur Willy Ronis, Pierre Jahan ou Marcel Bovis. Ces écrits ne sont pas connus des spécialistes et a fortiori du grand public, parce qu'ils n'ont, à ce jour, jamais été réunis. Clément Chéroux les exhume de leur gangue d'oubli et rappelle le rôle critique fondamental que Pierre Mac Orlan a joué : dès la fin des années 1920, il propose un concept novateur, le " fantastique social ", qui offre le chaînon manquant entre un surréalisme à la française et l'expressionnisme allemand et permet de comprendre admirablement ce qui est en jeu dans les recherches photographiques de l'époque Outre l'anthologie illustrée par les plus grands photographes de l'époque, l'ouvrage se compose d'un essai de Clément Chéroux et des photos prises par Pierre Mac Orlan lui-même.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782845974272
  • Disponibilité Manque sans date
  • Nombre de pages 192 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 16 cm

Rayon(s) : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie

Clément Chéroux

Clément Chéroux est conservateur pour la photographie au Centre Pompidou. Il a notamment publié "Fautographie, petite histoire de l'erreur photographique" (Yellow Now, 2003), "Henri Cartier-Bresson, le tir photographique" (Gallimard, 2008) et dirigé la publication des catalogues "Le Troisième oeil, la photographie et l'occulte" (Gallimard, 2004), La Photographie timbrée, inventivité visuelle de la carte postale fantaisie (Steidl, 2007) dont il était commissaire. Clément Chéroux est également directeur de la revue Etudes photographiques.

empty